Mon projet

Il n’y a pas une méthode unique pour faire évoluer l’action publique. Il y en a plusieurs qui se complètent et se répondent. Ainsi, la Ville dispose bien sûr aujourd’hui d’indicateurs chiffrés pour évaluer ses politiques publiques, et demain, d’études d’impact environnemental, mais depuis 6 ans, ce sont les indicateurs humains et citoyens qui sont mis au cœur de tous les projets. Car la méthode Johanna Rolland, c’est d’abord l’écoute attentive.

Cette écoute, elle passe par une présence quotidienne de Johanna Rolland sur le terrain, dans les événements associatifs, dans les quartiers, qui sont autant de moments d’échanger avec les habitants, de faire le point… Ensuite, les 200 démarches de dialogue citoyen qui ont été menées pendant le mandat ont permis d’ajuster en temps réel, et presque sur-mesure, l’action publique. Ces démarches n’ont pas toutes la même échelle. Parfois, il s’agit d’un quartier avec les Plans Paysage et Patrimoine, parfois, la réflexion concerne toute la ville, avec les 15 lieux à réinventer et pour certaines occasions, c’est toute la métropole qui est appelée à parler d’avenir comme avec les trois Grands débats qui ont été organisés, sur la Loire, sur la transition énergétique et sur la longévité.

En parallèle de cette action que Johanna Rolland mène au quotidien avec son équipe, elle a choisi de mettre en place il y a un an une démarche inédite pour mettre en débat l’action menée et penser collectivement l’avenir de Nantes. Le Labo 258 a démarré le 15 octobre 2018 pour 9 mois, soit 258 jours, il était ouvert à toutes et tous. Fonctionnant autour d’ateliers et de soirées thématiques, le travail était organisé sur 3 cycles de 3 mois et a donné lieu à la rédaction de 632 propositions, inspirations et réflexions pour Nantes.

Cette démarche singulière s’est poursuivie avec le lancement de « L’Eté du projet » : 3 mois pour élargir le spectre et aller à la rencontre des Nantaises et des Nantais, et même au-delà ! Des entretiens avec des habitants, des acteurs associatifs, des professionnels ou simplement des experts du quotidien de la ville, des rencontres dans les parcs publics, des cartes postales…. Chacune et chacun était invité à profiter de la pause estivale pour prendre du recul et enrichir la réflexion en parlant vie quotidienne, logement, culture, lien social et de tout autre sujet qui lui semblait important.

Depuis un an, plus de 1000 personnes ont ainsi été rencontrées, des personnes aux sensibilités diverses, aux histoires et compétences variées. Parce que les Nantaises et les Nantais sont différents, tous ces groupes de travail, ces rencontres, représentaient cette diversité et sa richesse.

« Que l’on ait des engagements associatifs, politiques, professionnels, ou seulement personnels, chacun est invité à construire collectivement notre projet pour Nantes à participer à la campagne qui s’engage ! ». C’est le message qu’a adressé Johanna Rolland lors de la soirée du 14 octobre, qui a officiellement lancé sa campagne pour les élections municipales 2020, dans une posture d’ouverture et de rassemblement.

Et si vous-même avez envie de participer à cette aventure, il n’est pas trop tard !

Mes propositions

ou Découvrez les mesures phares
1

Proposer 100 % de repas « faits-maison » dans les cantines avec 75 % de produits bios et locaux et une cantine zéro plastique.

2

Mettre en place dans les cantines un double menu quotidien, dont un végétarien.

3

Favoriser l’accès à des produits de qualité : soutien au développement des AMAP et groupements d’achats de produits alimentaires dans les quartiers prioritaires.

4

Généraliser la réalisation de jardins partagés dans chaque projet d’aménagement.

5

Créer 100 parcelles de jardin familiaux.

6

Intégrer systématiquement un espace comestible (légumes, fruits) dans tous les espaces publics et les nouveaux projets d’aménagement.

7

Installer des fontaines à eau potable dans les rues pour encourager l’utilisation des gourdes.

8

Accompagner l’implantation du futur hôpital public pour offrir à tous la meilleure offre de soins.

9

Favoriser l’accès à la santé pour tous : création d’une maison de santé mobile et mise en place de médiateurs santé dans chaque quartier, ouverture des maisons de santé de Bellevue et Nantes Nord en 2021 et 2022.

10

Accompagner le projet de création d’une Maison des soins palliatifs pour soutenir les malades et leurs proches.

11

Créer 150 nouveaux îlots de fraîcheur, un dans chaque crèche, école, centre de loisirs, EHPAD.

12

Réaliser un plan « Pleine terre » pour végétaliser la ville en supprimant tous les m² de bitume inutile.

13

Des arbres partout dans la ville : « planter, protéger, sensibiliser », planter 25 000 arbres et arbustes, coconstruire une Charte de l’arbre en ville, un site internet dédié à l’arbre.

14

Créer 30 hectares de toits et murs végétalisés, publics et privés, pour favoriser l’écologie urbaine.

15

Généraliser les actions participatives de végétalisation « Ma rue en fleurs », « Ma rue est un jardin »

16

Transformer la place de la Petite-Hollande en grande place nature nantaise avec son marché et le Pont Anne-de-Bretagne en un pont belvédère/jardin.

17

Ouvrir à tous la Forêt de la Prairie de Mauves (espace remarquable de 30 hectares) et préserver la Prairie Natura 2000.

18

Mettre en oeuvre la gratuité des transports en commun les jours de pics de pollution.

19

Évaluer l’impact santé environnement-climat des politiques publiques et grands projets urbains.

20

Étudier dans chaque quartier une zone de droit à la déconnexion et développer des actions pour sensibiliser contre l’usage intensif des écrans.

21

Refonder le règlement de publicité pour une réduction forte de la publicité lumineuse.

22

Défendre l’intérêt des habitant.e.s résidant à proximité de l’aéroport Nantes-Atlantique par une maîtrise des nuisances sonores (plan de gêne sonore stabilisé, interdiction des vols de nuit et des avions les plus bruyants), et de l’aménagement (accessibilité en transport collectif, offre de parking renforcée, accueil des passagers).

23

Lutter contre les perturbateurs endocriniens en agissant pour une ville nature : zéro plastique, zéro pesticide, etc.

24

Développer le sport dans les quartiers : création de 10 parcours forme et ouverture d’équipements en accès libre le dimanche pour les familles.

25

Favoriser la natation apprentissage et loisirs : création d’un nouveau bassin couvert à la piscine des Dervallières dans le cadre de sa rénovation, d’une nouvelle piscine à Marcel Saupin, et d’un grand équipement avec piscine olympique sur Pirmil-les-Isles. Réaménager la piscine Gloriette avec un bassin plein air ouvert sur la Loire.

26

Créer 2 gymnases sur l’Ile de Nantes et Zola, un nouvel équipement à Bellevue, rénover 5 gymnases (Serpette, Lebel, Longchamp, Breil et Marsauderies) ; restructurer 4/5 terrains de sport extérieurs (dont la Roche-Malakoff et Eraudière) ; étudier la création de 3 équipements sportifs (Doulon-Gohards, Champ de Manoeuvre, Gaston Turpin).

27

Ouvrir, avec les collectifs et pratiquants un lieu expérimental dédié aux pratiques sportives et culturelles urbaines (skate, BMX, slackline, roller, parkour, street workout).

28

Faire un plan de rénovation énergétique : 10 000 logements privés aidés en 10 ans dont 2/3 en BBC et un plan de rénovation thermique de 15 000 logements sociaux.

29

Offrir une solution de réhabilitation énergétique à coût zéro pour les ménages modestes.

30

Aider financièrement au remplacement des chaudières fioul, avec l’objectif final de 0 chaudière fioul d’ici 2030.

31

Gratuité des transports en commun le week-end, baisse de 20 % du prix de tous les abonnements.

32

Création de 3 nouvelles lignes de tramway.

33

Plus de 10 stations de tramway/busway transformées en « stations mobilités » (vélos, trottinettes, etc.)

34

Réduire la voiture solo : création d’axes réservés au covoiturage, développement de covoit’Tan et de l’auto-partage.

35

Simplifier les mobilités en créant un compte-unique mobilité avec toutes les solutions de déplacements sur la ville.

36

Intensifier l’intermodalité avec 3 000 places de stationnement supplémentaires dans les parkings-relais et aires de covoiturage.

37

Faciliter l’accès au nouvel hôpital avec 2000 places de stationnement et l’accès à la nouvelle Gare avec 340 nouvelles places.

38

Soutenir le développement de la mobilité électrique : généralisation des bornes de recharge pour voitures, vélos… dans les parkings

39

Réaliser une étude d’opportunité pour la réalisation d’un métro.

40

Pour réduire la place de la voiture, mettre en oeuvre un plan de nouvelle piétonisation de rues et de places et étendre la Zone à Trafic Limité dans le centre-ville.

41

Passer de 250 à 500 km de rues en zone piétonne, zone 30 ou zone mixte pour une ville apaisée.

42

Multiplier par 5 la production photovoltaïque locale : plan grandes toitures, parkings, grands bâtiments avec au moins 60 hectares d’ici 2026 et soutien aux installations individuelles.

43

Développer une filière bois en collaboration avec les territoires ruraux de Loire- Atlantique pour la production de bois pour alimenter le réseau de chaleur.

44

Créer un Vélopolitain, réseau express vélo maillé, constitué de lignes sécurisées et identifiées.

45

Créer 7000 places de stationnement vélo : 2700 places supplémentaires dans les ouvrages et les P+R, 2000 appuis vélos supplémentaires, 800 places Gare Nord et 1500 Gare Sud.

46

Doubler le budget vélo par habitant en le passant de 13 à 26€ par habitant par an soit 100M€ sur 6 ans.

47

Instaurer un code de la rue qui donne toujours priorité au plus fragile. Il sera défini et construit dans le cadre des assises de la mobilité durable.

48

Mettre en place la vidéo verbalisation grâce à un véhicule équipé via le système de Lecture Automatique des Plaques d’Immatriculation (LAPI), pour lutter contre le stationnement illicite rendant dangereux la pratique du vélo ou les déplacements piétons.

49

Installer dans chaque mairie de quartier des points relais vélo : information et location courte ou longue durée.

50

Pour tester et promouvoir les nouveaux usages, le dimanche et le mercredi après-midi certaines rues de quartier seront réservées aux piétons et aux vélos, redevenant ainsi des espaces pour les enfants, les familles et les personnes âgées.

51

Organiser la remontée des problèmes d’aménagement et de sécurité par tous les usagers, en partenariat avec les associations et grâce à des applications partenaires et un réseau d’ambassadeurs à l’échelle des quartiers.

52

Aller vers une ville zéro plastique à usage unique : zéro plastique dans les cantines, une commande publique exemplaire, un soutien accru aux commerces de vente en vrac et zéro déchets, un « Grand Atelier Zéro Plastique » pour les habitants.

53

Créer un kit du nouvel arrivant nantais : une gourde et une tasse à chacune et à chacun.

54

Faciliter le tri, en offrant à tous les habitants une solution de tri de leurs bio-déchets, par collecte ou via 300 composteurs collectifs, en équipant la ville de poubelles spécifiques permettant le tri sélectif.

55

Créer-rénover 4 nouvelles déchetteries/Ecopoints du futur (Beaujoire, Gaudinière, Ile de Nantes, Chantenay) et doubler les locaux de pré-tri.

56

Accompagner les initiatives en matière d’économie circulaire : maillage des ressourceries du territoire, en lien avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire, un comptoir de dons dans chaque quartier.

57

Accompagner les acteurs pour aller vers 100 % des évènements se déroulant sur l’espace public labellisés « écoévénements ».

58

Créer un « passeport nature » pour chaque enfant : 10 expériences nature à vivre durant le cycle primaire.

59

Créer 50 oasis de biodiversité dans les parcs et jardins publics.

60

Repenser la place de l’animal : un plan d’action pour l’animal domestique dans la ville, en lien avec les associations et soutenir la réalisation d’abris pour animaux sauvages (nichoirs à oiseaux, hérissons, écureuils).

61

Proposer un plan abeille dans la ville, pour sa protection, la sensibilisation et la formation de tous à cette sentinelle environnementale.

62

Créer un centre scientifique/pédagogique de la biodiversité urbaine et mondiale au Parc du Grand- Blottereau.

63

Réserver le site de l’actuel CHU pour réaliser après son transfert un grand parc nourricier naturel et cultivé : vergers, jardins maraîchers et partagés, prairies pâturées, ferme urbaine.

64

Réaliser un grand parc ouvert sur la Loire à la pointe Ouest de l’Île de Nantes.

65

Créer un circuit « belvédères et guinguettes de Loire » (Prairie de Mauves, Malakoff Pré-Gauchet, toits de la Cité des congrès, Quai Doumergue, Cap 44,… ).

66

Développer les navettes fluviales avec, notamment, la mise en service d’une liaison Ile de Nantes/Bas-Chantenay en 2020 et Bas-Chantenay/ Trentemoult en 2021.

67

Réaménager la piscine Gloriette avec un bassin plein air ouvert sur la Loire.

68

Créer un circuit touristique en navette fluviale à la livraison de l’Arbre aux Hérons entre le Parc des chantiers, la Gare maritime, Bas-Chantenay et Trentemoult.

69

Réduire l’empreinte numérique locale, sur le plan écologique et social, d’un facteur 2 à l’horizon 2030.

70

Créer une filière locale de réemploi des équipements et matériels numériques (ordinateurs, tablettes, téléphones mobiles, etc.).

72

Créer la police métropolitaine des transports en commun avec 32 nouveaux agents.

73

Recruter 70 policiers municipaux supplémentaires, pour renforcer la présence policière sur le terrain en journée et étendre leurs horaires d’intervention le matin et la nuit de minuit à 2 heures du matin.

74

Créer 2 postes mobiles de Police municipale, positionnés en fonction des besoins, où l’on pourra à la fois obtenir des renseignements, signaler un fait et solliciter une assistance.

75

Créer une brigade spécialisée de 24 agents pour l’îlotage dans les quartiers.

76

Créer une Police des incivilités du quotidien, pour lutter contre les incivilités sur l’espace public et dans certains lieux publics (Espaces verts, nettoiement, bailleurs sociaux,…).

77

Poursuivre le déploiement des caméras de vidéoprotection dans les 11 quartiers nantais, sur la base d’un diagnostic partagé.

78

Mettre en place un plan de sécurité nocturne du Hangar à Bananes jusqu’au centre ville, à Bouffay, tous les jeudis, vendredis et samedis, et les soirées de forte affluence pour garantir des soirées en sécurité aux Nantais.es : mobilisation de moyens humains, développement des stations nocturnes.

79

Etendre et conforter le réseau café-citoyens pour offrir des lieux d’accueil et de refuge la nuit.

80

Renforcer le nombre de veilleurs de soirée pour accroître encore la présence auprès des jeunes sur les temps et lieux festifs.

81

Favoriser et accompagner le développement d’une application permettant d’identifier les lieux ressources, d’organiser des déplacements en groupe, de signaler des difficultés.

82

Instaurer une séance annuelle de travail sur la sécurité au Conseil municipal, avec invitation au Préfet à venir présenter la situation nantaise en matière de sécurité, les moyens déployés et les actions mises en oeuvre par l’Etat.

83

Désigner un élu référent « sécurité » dans chaque quartier, pour suivre, au plus près du terrain, les questions de sécurité.

84

Augmenter de 50% le nombre de jeunes accueillis en Travaux d’Intérêt Général (TIG) à la Ville.

85

Créer un programme de mentorat pour les jeunes de 12-25 ans primo-délinquants, permettant à des adultes volontaires d’accompagner un jeune pendant 12 à 18 mois.

86

Renforcer la présence des 30 médiateurs déjà déployés dans les quartiers : création de 2 équipes d’appui.

87

Concevoir et réaménager tous les espaces publics en intégrant systématiquement la dimension sécurité, avec notamment un travail sur l’éclairage public avec les acteurs (schéma lumière sous forme d’un travail citoyen dialogué sur la ville dès 2021).

88

Rendre gratuit pour les jeunes le pack formation aux gestes de 1ers secours et de sensibilisation aux risques de la forte alcoolisation.

89

Renforcer la prévention contre l’alcoolisation : campagnes de communication, accompagnement des initiatives des acteurs visant à lutter contre l’hyper-alcoolisation.

90

Mettre en place un plan de prévention des addictions aux stupéfiants, avec la création d’un appel à projet annuel finançant des actions de prévention proposées par les acteurs.

91

Etendre les services de la Maison de la Tranquillité Publique : médiation, conciliation, conseil juridique.

92

Soutenir les victimes en créant un correspondant d’aide aux victimes au sein de la Maison de la Tranquillité Publique pour les accompagner et les orienter vers les interlocuteurs adaptés.

93

Réaliser 6 nouvelles écoles ainsi que 23 extensions / rénovations d’écoles dans le mandat.

94

Créer 600 nouvelles places en centres de loisirs, 700 nouvelles places d’accueil petite enfance et un compte famille unique pour faciliter les inscriptions.

95

Créer de nouveaux modes de garde ponctuelle pour faciliter la recherche d’emploi, l’engagement bénévole associatif,… : places en crèche d’urgence, crèche solidaire, chèque babysitting sous conditions de ressources.

96

Soutenir et accompagner les projets d’installation de maisons d’assistant.e.s maternel.le.s.

97

Ouvrir un guichet SOS stages pour tous, et pour tous les niveaux.

98

Offrir un abonnement à un magazine éducatif à chaque enfant scolarisé en CM2.

99

Transformer les mairies annexes en mairies de quartier, pour y disposer de plus de services en proximité.

100

Développer une offre de marchés plus variée : encourager les marchés du soir, les marchés spécifiques, en particulier pour les produits locaux, et les marchés dans des lieux atypiques.

101

Construction d’une nouvelle maison de quartier à la Halvêque et d’un équipement socioculturel à Boissière-Petite Sensive.

102

Création d’un pôle associatif au Coudray et d’une salle associative aux Collines du Cens.

103

Rénovation de la Maison des Haubans et de la salle festive de la Roche à Malakoff ; extension de la salle du Radar dans le quartier Bottière.

104

Expérimenter un projet vill’âge avec une offre diversifiée pour bien vivre sa longévité : résidences autonomie, accueils spécialisés pour personnes en situation de handicap, accueils en hébergements d’urgence médico-sociale.

105

Créer une maison de la longévité et des générations, guichet unique de l’ensemble des services existants à destination des seniors et de leurs proches.

106

Créer des jardins « bienêtre » adaptés au vieillissement.

107

Agir à l’échelle de chaque quartier pour une ville adaptée au vieillissement : réaliser un diagnostic « quartier ami des aînés » avec les habitants.

108

Renforcer les moyens de la maison des aidants pour assurer son déploiement à l’échelle de tous les quartiers.

109

Développer un volet Senior du « Pacte métropolitain pour l’emploi », notamment par un travail de sensibilisation auprès des entreprises.

110

Soutenir l’implantation d’offre de restauration sociale pour les étudiants, notamment sur l’Ile de Nantes.

111

Renforcer la lutte contre la précarité étudiante en lien avec les acteurs, et notamment le CROUS en doublant le fonds municipal d’aide d’urgence.

112

Mettre en place pour les adolescents un parcours d’éducation aux médias et au renforcement de l’esprit critique en lien notamment avec les radios associatives et les acteurs éducatifs.

113

Mettre en place « une bourse sac à dos » pour soutenir le droit aux vacances et au voyage des jeunes.

114

Soutenir la création d’une épicerie sociale et solidaire étudiante.

115

Pour les plus modestes et permettre un parcours logement pour chacun : construire 5000 nouveaux logements sociaux.

116

Pour les classes moyennes et à prix maîtrisés : 3000 logements en accession à la propriété et 2000 en location.

117

Étudier la création d’un office foncier libre permettant d’offrir plus de logements à des prix inférieurs de 20 à 40% du prix du marché.

118

Dans les 4 quartiers en renouvellement urbain (Bellevue, Nantes nord, Bottière et Dervallières) réhabiliter 4000 logements sociaux pour améliorer le confort et les performances énergétiques; favoriser l’auto-réhabilitation des logements ; aménager 100 000 m2 de squares, parcs et jardins ; soutenir les projets collectifs : jardins partagés, haltes gourmandes.

119

Créer une plateforme numérique d’accès pour le logement des jeunes, en lien avec les opérateurs du logement des jeunes.

120

Soutenir les nouvelles formes d’habitat : coopératives d’habitants, habitat partagé, habitat groupé et développer l’accession à la propriété via l’office foncier solidaire.

121

Développer des lieux d’activité économique et commerciale dans les quartiers : ateliers de fabrication partagés, locaux artisanaux, commerciaux.

122

Déployer un programme spécifique en faveur de l’emploi dans les quartiers prioritaires avec l’expérimentation de centres d’affaires de quartier, d’incubateurs culinaires, d’espaces tiers lieux numériques.

123

Multiplier des espaces de télétravail accessibles à tous.

124

Organiser les États généraux de la solidarité avec la création d’un appel à projet annuel pour des solidarités nouvelles, doté de 500 000€.

125

Créer un pack solidarité numérique avec un chèque formation, une offre de connexion solidaire et un accès à un réseau de la médiation numérique par quartier.

126

Installer des distributeurs gratuits de protections périodiques pour les femmes en situation de précarité dans les sanitaires des lieux gérés par la Ville et le CCAS.

127

Soutenir la création, en lien avec les associations et les acteurs, d’un lieu d’accueil de jour pour les jeunes migrants de 16 à 25 ans assurant l’information et l’accompagnement (droit, santé, formation, apprentissage de la langue).

128

Créer une plateforme numérique d’information à destination des Nantaises et des Nantais souhaitant accompagner et soutenir les migrants.

129

Renforcer le soutien aux acteurs qui accompagnent les publics migrants dans l’apprentissage de la langue, l’accès aux droits, l’inclusion par le sport, la culture, etc.

130

Accompagner l’installation de Nosig, centre Lgbtqi+ de Nantes, dans de nouveaux locaux en centre-ville.

131

Créer un observatoire nantais des discriminations d’accès à l’emploi.

132

Créer une Maison des Adieux pour des funérailles laïques et républicaines.

133

Créer une plateforme multi-partenariale pour accompagner les familles et faciliter les parcours éducatifs sans rupture des enfants et des jeunes en situation de handicap, de la petite enfance à l’insertion professionnelle, en concertation avec les partenaires associatifs locaux.

134

Rendre accessibles tous les sites culturels et touristiques de Nantes et créer une plateforme numérique pour faciliter la mobilité et les parcours des personnes en situation de handicap.

135

Créer un lieu de ressourcement à destination des aidant.e.s familiaux de personnes en situation de handicap.

136
Lutter contre toutes les formes de discriminations pour devenir la première ville non sexiste de France à 10 ans :
– Respect d’un équilibre femmes/ hommes dans les dépenses municipales (exemplarité de la collectivité),
– Création d’espace public respectueux des genres et d’un réseau de lieux de convivialité et de fête (cafés, bars, discothèques) labellisés « non sexistes » (Formation des personnels,…),
– Déploiement d’ateliers de négotraining dans les quartiers pour réduire les inégalités salariales et former 5 000 femmes à négocier leurs salaires sur le mandat,
– Soutien à l’accès à tous les sports pour les filles et les femmes, Repenser les cours des écoles nantaises pour favoriser la mixité filles-garçons.
137

Étendre et conforter le réseau café-citoyens pour offrir des lieux d’accueil et de refuge la nuit.

138

Soutenir l’émergence d’un nouveau modèle universitaire fédérant tous les acteurs du territoire.

139

Conforter le Campus urbain créatif de l’Ile de Nantes (objectifs 3 500 emplois et 7 000 étudiants) avec l’ouverture de l’Ecole du Design, du bâtiment totem Nantes Tech et de la Créative Factory, le propulseur économique dédié aux industries culturelles et créatives.

140

Programmer et lancer Station S, la plateforme de recherche, d’innovation et de développement économique de la filière santé.

141

Lancer le chantier du Campus santé sur l’Ile de Nantes pour accueillir en proximité immédiate du CHU les 7 000 étudiants de cette filière et notamment la Faculté de médecine.

142

Soutenir les filières stratégiques nantaises : lancement du pôle nautisme du futur dans le Bas-Chantenay, développement d’Agropolia (filière agroalimentaire) et du pôle industriel et d’innovation Jules Verne (usine du futur).

143

Créer un nouveau dispositif d’accompagnement (émergence et accélération) pour les projets à fort impact en lien avec l’Economie Sociale et Solidaire (TechForGood) et la recherche Scientifique (DeepTech).

144

Conforter le programme d’expérimentation Citylab à l’échelle de chaque quartier.

145

Accompagner les entreprises par la création avec la CCI et les acteurs du territoire d’une Maison de l’entreprise, centralisant les ressources et les dispositifs d’aides à destination des entrepreneurs.

146

Mettre en place un programme d’immobilier d’entreprises spécifique à l’Économie Sociale et Solidaire.

147

Créer un espace dédié au commerce et à l’artisanat « Made in Naoned ».

148

Étudier en lien avec les acteurs, la création d’une plate-forme numérique d’achats dédiée aux commerces nantais.

149

Conforter les activités portuaires du Grand Port maritime et faire de la zone de Cheviré une plateforme de barging et d’activité logistique.

150

Livrer la nouvelle Gare de Nantes en 2020.

151

Accompagner l’installation de l’Arbre aux Hérons (financement 1/3 Nantes métropole, 1/3 entreprises privées et 1/3 autres partenaires publics) : une offre de loisirs pour les familles, vitrine du savoir-faire et de l’inventivité nantaise à l’international.

152

Réaménager et étendre la Cité internationale des congrès.

153

Faire de Nantes une place de tourisme responsable, notamment par l’obtention du label « Destination Internationale Responsable ».

154

Mettre en place une conférence départementale des intercommunalités, co-animée avec le Département pour une coopération renforcée entre tous les territoires, avec notamment l’objectif de zéro artificialisation nette des terres en Loire- Atlantique à horizon 2030.

155

Renforcer les coopérations sur le développement économique : une stratégie foncière partagée avec les intercommunalités du 44, une coopération dans la prospection et l’accueil et des entreprises.

156

Renforcer le pôle métropolitain Loire-Bretagne (Angers, Brest, Rennes, Saint Nazaire, Nantes) pour en faire l’animateur d’un aménagement équilibré du territoire du grand ouest, en lien avec les villes moyennes.

157

Augmenter d’un tiers le fonds d’aide d’urgence international de la Ville pour les victimes des catastrophes liées au réchauffement climatique.

158

Soutenir la création interculturelle avec les pays du Sud, notamment par le soutien à la réalisation de la Maison des arts de Rufisque.

159

Organiser des rencontres régulières entre les décideurs européens et les Nantais pour valoriser les innovations de notre ville et expliquer l’apport de l’Europe dans le quotidien des Nantais.

160

Promouvoir en lien avec d’autres villes européennes un nouveau modèle de métropole pour peser sur les politiques européennes et internationales.

161

Encourager et accompagner les jumelages et échanges des écoles nantaises avec les écoles d’autres villes européennes.

162
Plusieurs nouveaux lieux permettront une plus large expression artistique :
– Ouverture de « la Libre Usine », nouvel espace de production, création et diffusion ;
– Lancement d’un laboratoire de recherche associant arts, techniques et société ;
– Poursuite du programme de mise à disposition d’ateliers d’artistes.
Enfin, les artistes seront associés à la fabrique et au renouvellement de la ville
163

Créer une Cité de l’imaginaire dans l’ancien bâtiment Cap 44, accueillant un grand musée Jules Verne, une bibliothèque, des lieux de création et de diffusion d’oeuvres.

164

Créer un pôle des arts nomades, des arts de la rue & du nouveau cirque.

165

Lancer un plan « pratiques artistiques amateurs facilitées » : recherche de salles et lieux de pratique, soutien matériel, aide à la communication.

166

Instaurer la gratuité des bibliothèques municipales.

167

Ouvrir un nouveau lieu culturel autour de la Maison de la poésie.

168

Créer une nouvelle bibliothèque dans le quartier du Breil-Malville.

169

Soutenir le développement de l’enseignement bilingue français-breton (avec pour objectif de créer 3 nouvelles filières publiques).

170

Accompagner la création de Kejadenn, espace de rencontre des langues, des entreprises et de la culture bretonnes.

171

Créer un pôle Histoire, Mémoires, Archives de Nantes et des Nantais.e.s, ouvert à tous les publics.

172

Co-construire le projet scientifique et culturel du site de l’ancien couvent des Cordeliers en centre ville intégrant une dimension artistique : portes ouvertes habitants, chantiers écoles.

173

Étudier l’implantation d’un lieu dédié à l’univers de Jacques Demy et au cinéma dans l’ancien garage Demy.

174

Réhabiliter la grue noire, témoignage du patrimoine portuaire et industriel nantais.

175

Étudier la création d’une « halle civique » avec les acteurs : lieu de débats, de conférences, d’ateliers, d’expos et centre de ressources de la participation citoyenne.

176

Organiser des Assises de la mobilité durable pour inventer les mobilités de demain et installer un Conseil des mobilités pour suivre les engagements pris.

177

Organiser un grand débat citoyen sur le modèle de ville de demain en réponse aux enjeux écologiques et climatiques.

178

Élaborer une charte de la démocratie numérique publique pour garantir les principes du débat public avec les outils numériques.

179

Organiser des évaluations participatives et citoyennes des politiques publiques pour tenir compte des évolutions des modes de vie. La première se tiendra autour de : « Quelle santé, pour qui ? ».

180

Créer un « Conseil des générations futures » composé de citoyens tirés au sort pour veiller à répondre aujourd’hui aux besoins des générations à venir.

181

Concevoir avec les habitant.e.s un Plan pour le renouvellement des places et placettes des quartiers nantais.

182

Créer, dans chaque quartier, un fonds citoyen pour soutenir les initiatives collectives.

183

Proposer de « nouveaux » lieux à réinventer : 20 nouveaux espaces publics et bâtiments peu utilisés, reprendront vie grâce à des projets portés et choisis par la votation des Nantais.es.

184

Appliquer une retenue sur indemnité après 3 absences injustifiées des élu.e.s aux séances du Conseil municipal et en Commission.

185

Obliger chaque élu.e à remplir une déclaration d’intérêts auprès du Déontologue municipal, fonction nouvellement créée, publier en ligne ses rendez-vous avec des représentants d’intérêts figurant au répertoire de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique.

186

Privilégier le mode de déplacement le moins émetteur de CO2 pour les déplacements des élu.e.s ou, à défaut d’alternatives, verser une compensation carbone à destination de porteurs de projets internationaux labellisés par l’ONU.

187

Augmenter la part des énergies propres (biogaz, 100 % électricité verte, etc.) dans les achats énergétiques de la collectivité.

188

Favoriser l’accès des citoyen.ne.s aux critères d’attribution des subventions (niveau de la demande de soutien formulé par l’association, somme accordée, historique sur 2 ans des sommes attribuées, et motivation de l’attribution ou du refus).

189

Instituer une commission éthique et transparence au sein du Conseil municipal, composée d’élu.e.s et de citoyen.ne.s tiré.e.s au sort pour garantir la tenue de l’ensemble des engagements en matière de transparence.